Le théâtre Kabuki

kabuki_4

Je ne sais pas si vous en avez déjà entendu parler, mais le kabuki fait partie des arts traditionnels japonais. Le mot Kabuki a sa propre signification :  chant (歌, ka), danse (舞, bu) et habileté technique (伎,ki).

On reconnaît facilement le théâtre kabuki par ses masques et ses costumes très étudiés. Nous allons donc en toucher deux mots ici.

Les origines du Kabuki remontent au début du XVIIème siècle, lorsque la prêtresse Okuni, en 1603, fait ses spectacles religieux. Il n’aura fallu qu’une séquence d’un de ses spectacles pour que le kabuki devienne populaire : En fait, la prêtresse s’est déguisée en homme afin de pouvoir prendre du bon temps dans un quartier de plaisir. Cette séquence a fait un scandale. Ainsi, une vingtaine d’années plus tard (1624), le premier théâtre Kabuki fut fondé par Saruwaka Kanzaburô à Tôkyô : le théâtre Saruwaka-za(猿若座).

Okuni_Kabuki_1

Prêtresse Okuni

A partir de là, le Kabuki a évolué selon les périodes : il y a eu la période du Kabuki masculin en 1653 par exemple, où les hommes se spécialisaient dans les rôles féminins. Ensuite, la période 1673-1735, période Genroku, est la période fondamentale pour le kabuki : il y avait 4 théâtres : le Saruwaka-za, l’Ichimura-za (市村座) à Ningyōchō, le Morita-za (森田座), le plus connu, et le Yamamura-za (山村座).

Kabuki_1

Kabuki masculin

Enfin, au XIXème siècle, après la « Restauration Meiji », une représentation du kabuki a eu lieu auprès de l’Empereur et ce fût un succès total ! Résultat, un nouveau théâtre prestigieux fut construit  en 1889, le Kabuki-za.

New_Kabukiza

Kabuki-za

Malheureusement, de nombreux théâtres furent détruits lors de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) et les représentations furent interdites. Les interdictions furent levées en 1947, et le Kabuki reprit donc ses activités rapidement.

Aujourd’hui, le Kabuki est perçu comme le plus populaire des styles de théâtre traditionnel japonais. Il existe plusieurs troupes employant des femmes pour jouer les rôles d’onnagata. Et pour une grande reconnaissance du rôle des femmes dans la création du kabuki, une statue d’Okuni a été érigée à Kyoto dans le quartier de Pontochō.

Watashi wa Tôkyô ni ikitai desu ! わたし は とうきょう に いきたい です !=> Je veux aller à Tokyo !

SHARE THIS POST

  • Facebook
  • Twitter
  • Myspace
  • Google Buzz
  • Reddit
  • Stumnleupon
  • Delicious
  • Digg
  • Technorati
Author: Caletunda View all posts by
Sound Designer Jeux Vidéo

comment